Qui ne rêvait pas d’avoir une bicyclette étant enfant, la donne n’a pas totalement changé sauf que les ados de nos jours jouent la carte de l’expert en customisant leur VTT. Effectivement, pour en faire l’instrument de prédilection, ils n’hésitent pas à personnaliser leurs vélos afin de réaliser plus de tricks. Ils cherchent avant tout à améliorer certains éléments dans l’objectif d’obtenir le plus de performance possible. Pour optimiser le vélo, les bikers ont l’habitude de rénover les cadres en ajoutant différents accessoires pour vélo ou de repeindre sa bicyclette avec d’autres couleurs selon leurs feelings.

Il n’est pas facile de tunner un bike, il suffit d’avoir tous les accessoires que vous allez remplacer et le tour est joué. Pour le reste, les bikers adoptent différentes options avant de passer à l’assemblage. Pour que le vélo aille plus vite, et pour passer d’un vélo mule à un hack, il va falloir passer par la case de personnalisation professionnelle. Les riders adorent la puissance, les vitesses les plus faciles ne sont donc pas vraiment utiles, opter pour une cassette allégée afin de réduire le poids et d’utiliser des kits de conversion à la place des pignons. Bien évidemment, il est conseillé de faire appel à l’assistance d’un mécanicien, surtout pour ajuster le dérailleur arrière.

Même s’il ne s’agit pas de course, mais de performance et de figure de style, les bikers ne négligent pas la transmission du vélo. Les changements de vitesse contribuent à améliorer les figures de stunt (cascade). On modifie alors la manette pour s’assurer que le rider est à son aise. Le choix de VTT est aussi un point à soulever, pour permettre de réaliser des stunts de haut niveau, les bikers ne lésinent pas sur les modèles les plus performants. En effet, chaque puzzle du vélo doit former un atout, un ensemble de haut vol pour avoir de belles performances de tricks.

Les tricks à faire en VTT

Wheeling, une figure à maitriser
 

best-mountain-bike-for-wheelies.jpg

Une fois que votre vélo est prêt, passons à l’action en faisant du Wheeling. Nos attentions sont parfois captivées par les tricks de ces jeunes riders à la fois surprenant et exaltant qui inondent la rue de la capitale comme dans tous les villages. Quel est ce nouveau style de figure de bike qui attire autant de personnes ? Surtout les enfants et les jeunes des quartiers les plus reculés jusqu’en grande ville.

Faire du Wheeling consiste à rouler sur la roue arrière tout en exécutant des figures de stunt ou simplement maintenir le style. Les techniques varient d’un biker à un autre, pourtant la base reste le même. Les jeunes sont adeptes de ce stunt surtout pour impressionner ceux qui les suivent en direct, sur leurs comptes de réseaux sociaux. Solo ou en groupe, de nombreuses démos sont partagées au plaisir de nos yeux. Mais derrière tout cela, il y a toute une technique pour arriver à réaliser un wheelie. Pour faire de la roue arrière, il faut s’entrainer en suivant ces quelques étapes.

Cela semble être un vulgaire truc d’ado, lever sa roue est l’un des tricks les plus utiles en VTT. Avec quelques pratiques, ce trick est facile à réaliser. En suivant un tuto, voici tous les secrets. Premièrement, il va falloir préparer son vélo. D’abord, passer au réglage de la selle. Elle doit être ni trop basse ni trop haute afin d’assurer un confort optimal au cours de l’utilisation. Si vous positionnez la selle un peu trop basse, vous allez avoir mal avec votre jambe pour pédaler, inversement, on aura un peu tendance à trop se pencher en arrière.

A priori, la selle doit été abaisser, elle doit être moitié haute que d’habitude. Choisissez un braquet intermédiaire et commencé par lever la roue avant en tendant vos bras tout en rapprochant votre poitrine du guidon. Ensuite, passez au réglage de la vitesse. Pour cette étape, l’ajustement de la vitesse dépend du modèle de VTT, néanmoins, si vous optez pour une vitesse trop basse, vous n’aurez pas assez de vitesse pour partir en Wheelie. En choisissant une vitesse trop haute, vous ne réussissez pas à partir en arrière. Le plus souvent, on met des vitesses 3 ou 4, mais tout dépend du vélo, mais aussi du feeling.

Après avoir bien réglé le vélo, vous devez travailler la position du corps en ajustant la gestuelle. Pour cela, il vaut mieux avoir les bras bien tendus pour bien rééquilibrer le vélo en bougeant votre bassin ou en tournant la roue avant. Les bras pliés octroient un déséquilibre du côté gauche ou droit. Avant de se lancer à faire ce trick, assurez-vous d’avoir la vitesse idéale capable de faire pencher en arrière votre vélo. Puis, tirez un grand coup sur votre guidon, n’arrêtez pas de pédaler.

Une fois que votre roue est en l’air, vous devez avoir le regard bien loin, mettez un seul doigt sur le frein et ayez le réflexe de donner un coup de frein pour venir contrebalancer dans le bon sens. Le petit coup de frein va venir vous stabiliser vers l’arrière ou vous ramener vers l’avant ou pour que vous ne tombiez pas en arrière. En gros, il faut bien composer la partie freinage avec les bras tendus, dos en arrière. Trouvez la parfaite équilibre afin de réussir à se balancer d’un côté comme de l’autre. Avec un peu de pratique, vous allez surement réussir en peu de temps. Exercez-vous sur une surface plane afin d’éviter la chute. Pour ceux qui aiment le gout du risque, il est facile de réussir ce trick sur une pente légèrement ascendante avec quelques mouvements bien maitrisés.

Le stoppie, une figure de stunt 

1200px-Stoppie_With_Mountain_Bike.jpg

l’inverse du Wheelie, cette figure consiste à rouler sur la roue avant et faire lever la roue arrière. Il existe quelques variantes de ce trick notamment la stoppie 180 qui consiste à réaliser un stoppie terminé par un demi-tour et la stoppie 360 consiste à effectuer un stoppie terminé par un tour complet. Mais comment se balancer pour un bon stoppie ?

Il faut avoir une certaine vitesse pour faire une roulée en avant. Pour réaliser un stoppie parfait, roulez doucement sur le plat et pliez vos jambes en effectuant une impulsion avec votre corps sur l’avant du vélo. Vous devez freiner en même temps avec le frein avant. Il est important d’exercer un freinage puissant et progressif. Cet élan va vous permettre de balancer votre corps sur l’avant et faire décoller la roue arrière. Il suffit de garder cette position et de rester bien stable sur une seule roue. L’enjeu est de parvenir à trouver un

équilibre sur la roue avant. Pour atterrir, il vaut mieux relâcher progressivement le frein avant. Cela va permettre à la roue arrière de repartir au sol et de ne pas subir un choc rude à l’atterrissage. Cette figure est surtout utilisée par les adeptes de la moto.

Le Trackstand ou le surplace

SurPlace.jpg

Autrement appellé « arrête », le Trackstand est une figure de stunt qui consiste à se maintenir en équilibre sur sa bicyclette et de se déplacer un minimum. Pour le réaliser, le rider doit commencer par monter sur le vélo tout en maintenant ces 2 pieds de manière à former un axe parallèle au sol. Le guidon doit former un angle de 30 à 45 degrés avec le cadre. Pour bien équilibrer le jeu, il est conseillé de tourner les pédales tout en avançant ou en reculant. Sachez que c’est la figure la plus simple de tous les tricks.

Le Bunny-up

Bunny_up.jpg

Il s’agit d'’une base qu’il faut apprendre impérativement en VTT si vous souhaitez faire d’autres tricks notamment les rotations et les aerials. Cette technique de base en VTT consiste à sauter en levant successivement la roue avant, puis la roue arrière. Pour le faire, il faut cabrer le vélo, c'est-à-dire lever l’avant en tirant sur les bras et en poussant avec les jambes. Pour lever la roue arrière, vous devez ramener le guidon proche de votre corps en poussant les bras en avant et en ramenant les jambes. Il est essentiel d’amortir avec ses bras et ses jambes afin d’éviter un éventuel mal de dos.

Nombreuses sont les figures de style de la scène du VTT, maintenant que vous avez compris les étapes pour faire de la roue en arrière pourquoi ne pas essayer d’autres figures comme le trail hop, le drift et d’autres tricks. Amateurs ou professionnels, des vidéos de bikers sont disponibles sur les réseaux sociaux si vous voulez rejoindre la famille des bikers-riders. Pour devenir l’un d’eux, il suffit d’avoir un VTT bien hacké et des nerfs solides pour exécuter les différents tricks en VTT. Les mots d’ordre sont entrainements et beaucoup de volonté. Par ailleurs, il existe des événements liés à ce trick notamment dans la plupart des grandes villes du monde.

Événement de Wheeling

Bikestormz 
 

Bikestormz.jpg

Ce phénomène est né en outre-atlantique. C’est une manifestation de vélo, concernant le concept, de jeunes riders se rassemblent pour faire un tour du centre-ville londonien tout en faisant des tricks beaucoup de wheelie. Bikestormz signifie tempête de vélo, cet événement se déroule tous les ans dans le capital de l’Angleterre. En 2018, plus de 4000 riders envahissent la rue londonienne, rassemblant des jeunes qui pour la plupart viennent du coin chaud de la capitale anglaise. L’événement est à la base un moyen de les sortir de leur quartier et de la violence qui y règne.

Bien qu’il s’agisse d’un événement qui se fait parfois avec un léger mépris du Code de la route, le message porté et véhiculé est plutôt pacifiste : « Knives down, bikes up », littéralement traduit « Pose les couteaux, monte sur ton vélo ». Ce slogan est le leitmotiv des Bikestormz car le nombre d’homicides a accru de 40 pour cent dans la capitale de la Britannique au cours de ces 3 dernières années. Comme en témoigne un jeune riders : « il y a beaucoup de crime en Angleterre actuellement

et si nous pouvons faire ce genre de chose pour maintenir les gamins en dehors de la rue et de la criminalité, c’est gagnant-gagnant : ils profitent et portent un message d’espoir ».

L’idée est donc de pouvoir occuper les gamins de banlieues populaires. Le but est de leur montrer le droit chemin et ne pas sombrer dans la violence. La manifestation attire les jeunes et même les parents accompagnent leurs enfants lors du rassemblement. À l’issue de cet événement, des groupes se sont formés, comme le crew semi-pro nommé « Street Elite » qui sont des vraies stars dans le milieu notamment le fameux Jake 100 ou Wheelie Kay. À la tête de l’organisation, Mac aka WriteOffWorld, une tête bien connue dans le monde du rider, il véhicule un message pacifique. Il fait partie des leaders du mouvement qui prône la paix et le respect d’autrui.

Ce rassemblement est une sorte de « tribute » pour ceux qui sont morts et victimes de violence, surtout que depuis le début l’année 2018 à Londres, ces 54 personnes ont été tuées, cet événement a été créé dans un sens pour leur rendre hommage. En effet, les jeunes sont victimes de violences et leur montrer l’exemple à suivre est le meilleur moyen de leur inciter à rester loin du côté obscur. L’événement attire une foule bien intriguée des mouvements et des figures de style effectués au cours du pédalage. La majorité des bikers participants sont des garçons, néanmoins, on compte pas mal de groupes de fille qui se faufilent dans les groupes bikers.

Lyon Free Bike

Dans d’autres villes comme à Lyon, il organise depuis des années l’événement Lyon Free Bike. Il s’agit d’un véritable festival du vélo en ville. Le concept consiste à explorer de nouveaux terrains de jeu surtout aux alentours de la cité des Lumières. L’événement est orienté vers le monde du vélo, de ce fait, des parcours sont organisés permettant aux adeptes des engins à 2 roues de découvrir ou de redécouvrir les plus beaux sites de la capitale des Gaules. L’ensemble des parcours empruntent des passages emblématiques tracés en VTT. Le festival n’est pas seulement destiné aux jeunes, tout âge et sexe confondu peuvent participer à l’événement.