Malgré la pandémie et le confinement, les sportifs restent en activité. Comme pour le premier confinement, les efforts physiques ne sont autorisés que pour une heure. Alors pour les cyclistes, pédaler durant cette période est déjà un privilège. Mais il y a aussi une autre règle qui s’impose : rouler dans un rayon d’un kilomètre autour de sa maison. Il faut faire avec pour pouvoir garder la forme !

Est-il permis de faire du vélo pendant le confinement ?

C’est reparti pour une seconde vague de confinement. Mais ce n’est si terrible vu que les modalités sur la pratique du vélo sont maintenant comme avec la première période. Une heure de vélo sur un kilomètre aux alentours de sa résidence, ces conditions restent les mêmes. Ainsi, il est toujours possible de pédaler un peu pour muscler ses fémurs. De l’exercice pour la santé et aussi pour évacuer le stress du confinement, c’est parfait !

C’est surtout les cyclistes professionnels qui ont besoin d’activer leurs corps pour garder la forme et aussi pour ne pas tomber dans la monotonie du confinement. Un peu de pratique chaque jour fait toujours sans effet et c’est sans risque de trop vous fatiguer. Vous pouvez garder votre forme tout en restant dans le confinement, rien n’est bien complexe. Gardez le rythme sans pour autant réaliser de gros efforts, c’est la base d’une heure d’entraînement à vélo que ce soit dans la maison ou bien aux alentours.

Pour cette autre période de confinement, vous pouvez aller à l’école ou au travail. Profitez-en pour emporter votre vélo. C’est le moment idéal pour réveiller le cycliste qui est en vous. Vous aurez ainsi de l’opportunité de sortir votre vélo et de vous muscler un peu. Mais il ne faut pas en faire trop, vous risquerez de vous fatiguer ce qu’il faut éviter à tout prix. Le virus circule toujours alors, il faut faire très attention pour l’éviter surtout sur une forte baisse d’énergie.

ballade-velo-covid-confinement

Sortir à vélo durant le confinement, du mouvement, mais…

Depuis que l’acte 2 du confinement a été instauré, tout le monde reste chez eux pour éviter une deuxième vague aussi violente que la première. Cependant, les mesures sur la pratique de vélo, comme pour le premier confinement, sont toujours à respecter. Ainsi, vous pouvez sortir de chez vous sur votre vélo, mais avec des règlements qui doivent être pris en compte. Il faut donc :

  • Que vous sortiez seul ou bien accompagné d’une personne de même foyer
  • Avoir une attestation qui doit être remplie (avec la date et l’heure de votre départ)
  • Les heures de sorties restent dans la limite d’une heure par jour
  • Un respect très strict de toutes les distanciations aux personnes extérieures
  • Ne jamais dépasser 1 km de votre logement

Si besoin, vous pouvez utiliser l’attestation numérique qui est accessible sur le site internet du Gouvernement.

La joie de l’usage de l’home-trainer

Être en confinement ne signifie pas que les roues ne peuvent plus tourner. Au contraire, il y a toujours de possibilité d’utiliser un vélo tout en restant à la maison. Avec l’usage d’un home-trainer à la maison, tous les cyclistes professionnels peuvent toujours s’entraîner. Une machine qui est devenue un grand atout de tous les sportifs, cet équipement est à la fois pratique et fiable. Par sa performance, vous pouvez pédaler et rester sur place en même temps.

L’home-trainer a connu un énorme bond en avant durant le confinement. Il a été utilisé par les professionnels pour les entraînements d’hiver. Mais avec le Covid qui s’est installé, l’appareil s’est démocratisé. Professionnel ou particulier peut l’utiliser sans problème. Mais pour les cyclistes, il y a ce souci de rouler sur une surface trop plate sans bosses qui posent problème. Toutefois, pédaler est toujours possible même en restant chez soi alors, pourquoi vous en privez ?

home-trainer-bike

Ce qu’il faut retenir avec l’usage de l’home-trainer tout au long du confinement

Même si ce n’est qu’en hiver que vous devez adopter vos séances d’entraînement sur votre home-trainer, le confinement vous oblige à l’utiliser plus tôt. Mais il y a des points que vous ne devez pas oublier avec l’usage de cet appareil. Vu que vous l’utilisez à l’intérieur de la maison, il est convenable de choisir un endroit bien aéré pour que vous ne vous sentiez pas trop « cloîtrer ». À côté de la fenêtre ou de la baie, vitrée, c’est parfait pour pratiquer du vélo et rester à la maison en même temps.

Ce n’est pas comme avec un vrai vélo, sur un home-trainer, l’effort sur le rouleau est bien linéaire, donc pas de temps mort. Aussi, il n’y a pas cet effet d’inertie sur cet équipement ce qui signifie que la résistance est vraiment constante, mais aussi régulière. Avec une telle machine à votre disposition, le calibrage sur les séances au cardio ou bien, sur la puissance reste bien stable. Même sur les aspects plus techniques comme le pédalage sur une jambe, la vélocité et l’endurance, il y a plus d’équilibre grâce à l’home-trainer. Le temps autorisé pour le confinement sur l’utilisation du vélo est parfait vu qu’avec cette machine, il ne faut pas dépasser une heure d’usage pour bien profiter de ses performances. Pour le choix de l’équipement, vous pouvez miser sur :

L’un comme l’autre peut vous apporter plusieurs avantages. Il suffit d’opter pour le modèle qui vous convient le mieux. Le budget, la puissance et le confort, ce sont les critères à mettre en avant sur le choix de cet équipement.

L’augmentation de la pratique du cyclisme

Le confinement a changé une bonne partie du mois. Sur les moyens de transport, le vélo a trouvé une grande place dans ce domaine. Déjà, il y a les cyclistes qui ne se déplacent que sur leurs vélos. Mais vu que les transports en commun ne sont pas encore opérationnels, les déplacements à vélo sont de plus en plus tendance.

Un peu de sport pour dégourdir les jambes ramollies devant la télé, faire du vélo pour aller au supermarché reste une solution adéquate. Ainsi, le monde du cyclisme a accueilli beaucoup de monde tout au long des deux confinements qui se succèdent. Les milieux urbains et suburbains restent aussi des terrains très conquis par les cyclistes en ce temps de confinement. Mais l’utilisation de gel désinfectant ne doit jamais être laissée de côté vu qu’il y a toujours ce virus qui circule partout. Cela permet de minimiser les dégâts, mais aussi de vous protéger, peu importe l’endroit où vous vous trouviez.

funecobikes-velo-famille-covid.

Les chiffres de ventes des grandes enseignes qui distribuent des vélos démontrent qu’un petit monde s’est tourné vers cette pratique. Il y en a même qui ont connu des ruptures de stock tellement les demandes étaient nombreuses. Ainsi, le confinement ne pouvait pas arrêter les roues d’avancer, que ce soit à la maison ou bien ailleurs.

Parce que c’est à peu près permis, l’usage du vélo est très pratiqué par beaucoup d’individus. Il faut seulement respecter les gestes qui sont en rapport avec la pandémie. Aussi, il y a les règlementations sur la durée d’utilisation et la limite de kilométrage qu’il ne faut pas enfreindre.

Le vélo électrique, plus séduisant et plus écolo

Ce n’est pas parce que toutes les courses cyclistes ont été reportées et annulées que les ventes de vélo stagnent. Paradoxalement, et c’est même étonnant, une hausse des chiffres d’affaires des industries en charge de production des vélos a été constatée. Les vélos électriques séduisent de plus en plus les particuliers du fait de la puissance de ce type d’équipement. De plus, une telle machine existe sous différents modèles qui conviennent à tous les usagers. Capacité, fiabilité, vitesse, sans oublier la puissance, tout y est pour vous satisfaire selon vos attentes. Il faut juste trouver CE vélo électrique qui peut répondre à tous besoins et bien préciser les détails et tout est en place.

Velo electrique Funecobikes

Les vélos électriques influent grandement sur le marché des deux roues. Selon les statistiques, la barre d’un million de vélos électriques vendus sera dépassée d’ici 2025. Des chiffres prometteurs qui permettent de constater que même s’il y a cette pandémie, les sportifs (et les non sportifs) restent toujours en activité. En plus, il y a le côté écologique du vélo électrique qui lui offre une place prépondérante dans le monde du demain. Ne pas dépasser les limites sur cette pratique est déjà très convenable pour le corps sur le fait de dépenser plus d’énergie.

Allez au travail à vélo, de l’exercice en plus des gestes barrières

Pour la première comme pour cette deuxième période de confinement, tous les gestes barrières sont maintenus. C’est pour cela que plusieurs individus choisissent le vélo pour se rendre à leur lieu de travail. Avec le chamboulement dans les transports en commun, le risque d’attraper ce virus est très élevé. Alors, il est important de prévenir au lieu de guérir. Spécialement pour ceux qui utilisent le vélo comme moyen de locomotion, ils doivent utiliser des équipements adéquats comme les masques et les autres produits de protection.

Livraison restaurant - Covid

Toujours dans l’optique de vous préserver de cette maladie, le fait de rouler à vélo vous permet aussi de garder votre corps en parfaite santé. Certes, il y a cette restriction de rouler en une heure seulement. Mais c’est déjà assez pour pouvoir brûler les graisses qui se sont formées un peu partout sur votre silhouette. De ce fait, pratiquer du vélo tout en allant au travail est un moyen de garder sa forme tout en adoptant des gestes barrières.

Donc, si vous n’êtes pas autorisé pour le télétravail et que vous voulez éviter trop de confrontation dans les transports en commun, sortez votre vélo et pédalez jusqu’au bureau. Mais pour cette alternative, vous devez toujours demander une attestation spéciale auprès de votre employeur. Cela vous permet d’éviter les stops si vous allez au travail ou bien, sur la route du retour à la maison.

D’autres déplacements possibles en vélo ?

Il n’y a pas que pour le trajet travail/domicile que vous pouvez rouler sur votre vélo. Pour vos courses au supermarché, vos rendez-vous chez votre médecin traitant ou encore pour une convocation administrative. Il est toujours possible de sortir à vélo. En effet, le Gouvernement a listé différents déplacements qui peuvent être réalisés avec les deux roues.

Dans le but de simplifier les déplacements et aussi pour éviter trop de rassemblement, cette initiative à vélo est une solution vraiment fiable. Si vous devez aussi vous rendre à des missions d’intérêt général, la locomotion à vélo est réalisable du moment où vous avez votre attestation de déplacement entre vos mains.

girl-bike-covid-funecobikes

Il faut quand même faire très attention sur les amendes qui vous attendent en cas d’effraction des règles. Pour les contrevenants, si vous passez le contrôle et vous ne disposez pas de justificatifs (ou bien sans motifs valables). Il y a l’amende de 135 € (forfaitaire) qui est en rapport direct avec le confinement. Si de telles situations se répètent, pour la récidive plus précisément, l’amende peut monter jusqu’à 200 €. Au bout de plus de trois fois de répétition de l’infraction, l’amende peu vite grimper jusqu’à 3 750 € et d’une peine d’emprisonnement de 6 mois.

Alors, pour votre bien, même si monter à vélo est votre plus grande passion, il faut toujours respecter tous les règlements sur le confinement. Rouler à vélo ne signifie pas enfreindre la loi, il y a ce but de garder le rythme tout en restant dans la bonne direction. Alors, le bon cyclisme que vous êtes doit être bien réactif à toutes les disciplines. En plus, vous êtes un sportif, les règlements sont un peu votre truc du quotidien que ce soit en confinement ou en temps normal. Les respecter ne peut pas vous causer de problème. Au contraire, c’est la situation qui est adéquate à votre mode de vie étant un cycliste bien qualifié.