Le déplacement à vélo commence à intéresser de plus en plus de personnes actuellement. Il n’est pas rare de trouver ces véhicules à deux roues, en milieu urbain ou à la campagne. C’est un moyen de transport rapide et pratique surtout en présence de nombreux embouteillages, mais également économique. Sans compter ses bienfaits pour la santé, l’environnement et le bien-être. Pour assurer la sécurité sur la circulation, l’usage de certains accessoires et équipements est recommandé. Même s’ils ne sont pas obligatoires, les rétroviseurs pour vélo se révèlent indispensables. Fixés sur le guidon ou le casque, ils se déclinent en plusieurs types.

Qu’est-ce qu’un rétroviseur pour vélo ?

Quand vous vous déplacez en vélo, il est primordial de rester visible et de bien voir derrière. Les automobilistes et les autres utilisateurs de la route prêtent parfois peu attention aux cyclistes. Raison pour laquelle vous devez rester vigilant. À l’achat de votre engin, l’équiper d’un rétroviseur représente un atout non négligeable à la fois pour la sécurité et la visibilité. Cet accessoire peut être optionnel, mais son rôle est très précieux. Il s’agit d’un petit miroir, habituellement rond, à déposer sur le guidon, au niveau de la fourche ou sur votre casque, afin de vous permettre d’apercevoir ce qui se trame aux alentours sans retourner la tête.

Mis à part la signalisation lumineuse, l’avertisseur sonore, le gilet fluo, etc., le rétroviseur pour vélo fait partie des équipements permettant d’avoir une vision de l’arrière sur la route, notamment en milieu urbain. Comme il peut être difficile d’avoir l’œil partout quand vous conduisez ces véhicules à deux roues, il est nécessaire d’anticiper vos actions et surveiller constamment vos arrières. Muni d’un miroir, le rétroviseur permet au cycliste d’avoir un large champ de vision et optimise ainsi sa sécurité.

De nombreux modèles se trouvent sur le marché, et se différencient suivant son utilisation, son mode de fixation, son emplacement, sa forme, etc.

Le rôle d’un rétroviseur sur son vélo

Si vous conduisez de manière régulière une bicyclette, surtout en ville, vous êtes toujours susceptible de croiser des voitures. Pourtant, la cohabitation entre les utilisateurs de ces deux moyens de transport n’est pas très évidente. Parfois, les cyclistes subissent des incivilités de la part des automobilistes. Comme le fait de tourner sans regarder lors d’une intersection ou les dépassements dangereux par exemple.

Le rétroviseur pour vélo représente un atout supplémentaire pour sécuriser les cyclistes lors de leur déplacement ou sortie sportive dans les zones urbaines. Il offre la possibilité d’anticiper un éventuel dépassement d’une voiture. Le petit miroir permet de voir le clignotant qui s’allume, vous n’avez qu’à vous rabattre sur la droite pour éviter le rapprochement. Il est ainsi possible d’appréhender rapidement les dangers aux alentours. Jetez juste un petit coup d’œil dessus avant de sortir d’un giratoire et pour vous assurer qu’un autre cycliste ne pédale pas à toute vitesse derrière vous.

En vous équipant de ce matériel, vous n’aurez plus besoin de vous tordre le cou en regardant à chaque instant derrière vous avant de tourner à gauche. Vous pouvez vous concentrer sur votre trajet, sans oublier de regarder de temps en temps dans le miroir pour être sur vos gardes. Le miroir permet de visionner ce qui se passe derrière notamment le comportement des autres usagers et adapter les actions à entreprendre par rapport à la situation. Privilégiez un modèle orientable pour pouvoir l’ajuster facilement et gagner un meilleur angle de vision.

Ce sera encore mieux pour les rétroviseurs pour vélo équipés de la fonction « clignotant ». Votre bicyclette se remarque facilement en indiquant votre changement de direction. Les LED qui clignotent sont très visibles, notamment dans la nuit.

Les différents types de rétroviseurs pour vélo

Avant de choisir un rétroviseur pour votre vélo, il est préférable de connaitre au préalable les différentes variétés qui existent sur le marché. Nombreux sont les modèles disponibles, chacun a ses spécificités et ses propres avantages. Ils peuvent également convenir à toutes les utilisations, quel que soit le vélo. Ce qui est sûr, c’est que vous devrez adapter votre choix en fonction de votre pratique. Un vélo urbain, un vélo de campagne, un vélo de route ou encore un cyclotourisme n’intègrent pas les mêmes modèles.

Rétroviseur pour vélo classique

Apparu depuis plusieurs années, le rétroviseur pour vélo à col de cygne est le modèle le plus courant. Il se démarque par son aspect classique, rudimentaire, mais épuré. En plus, c’est facile à monter. En fonction de vos goûts, vous pouvez trouver des structures en chrome, en aluminium, ou en mélange plastique pour une apparence plus contemporaine. La forme en col de cygne permet d’offrir un champ de vision optimal par rapport aux autres variétés.

Rétroviseur pour vélo 3D

Installé sur le bout du guidon, le rétroviseur de vélo 3D dispose d’un miroir bombé et parabolique, ajustable suivant 3 axes de rotation, permettant de voir en trois dimensions ainsi que d’un bras articulé. Il a l’avantage d’accorder une excellente visibilité à l’arrière de la bicyclette. En plus, c’est très léger et maniable.

Modèle pour vélo sportif

Dotés d’un cintre droit, les vélos sportifs de type fitness nécessitent un petit rétroviseur pliable, qui leur permet de maintenir une ligne sportive et raffinée. Vous n’avez qu’à le monter à l’intérieur du cintre plat. Il suffit de le déplier/plier en fonction de vos besoins. Ce format offre l’avantage d’être utilisable selon les nécessités. Toutefois, il réclame à chaque fois un réglage approprié. En plus, son miroir est de petite taille.

Modèle pour vélo de route

Ce sont les vélos de route qui ont le plus besoin de cet accessoire de sécurité. Ils sont dédiés aux centres-ville à forte circulation. Grâce à son aspect minimaliste, le rétroviseur est très peu encombrant. Mais il doit avoir un long bras et une surface de miroir assez grande pour bénéficier d’un grand-angle sur le champ de vision arrière. Ainsi, le cycliste pourra repérer facilement la circulation derrière. En col de cygne ou en col moderne, il est possible de le monter en permanence ou le fixer sur charnière.

Modèle pour VTC et cyclotourisme

Pour les amateurs de cyclotourisme ou de randonnées en vélo tout chemin (routes, sentiers et itinéraires balisés), choisissez les rétroviseurs à monter sur le guidon. Un grand miroir est plus favorable pour obtenir une vision la plus étendue possible afin de vous empêcher de vous retourner tout le temps. Ce sera encore mieux avec des modèles munis de longs bras courbés qui accordent une vue encore plus confortable ou des modèles 3D.

Modèle pour les VTT

Les utilisateurs de VTT n’ont pas véritablement besoin d’un rétroviseur. Cet accessoire risque même de devenir dangereux, au cas où il s’accroche à des branches en pleine forêt ou sur d’autres obstacles durant le trajet dans la nature. Il est ainsi préférable de s’en priver. Inutile de regarder derrière vous lors d’une escapade dans les bois.

Cependant, ce petit miroir est indispensable si votre vélo tout terrain fait office de moyen de transport quotidien ou si vous envisagez de faire une longue route avant votre itinéraire. Sur ce, optez pour les rétroviseurs pour vélo de montagne pliables ou amovibles que vous pouvez utiliser en cas de besoin, une fois que vous sortez du sentier ou de la forêt, et reprenez la route. Les prototypes de casque sont également très prisés par les randonneurs.

Les critères de choix à prendre en compte

Maintenant que vous savez l’existence d’une palette de modèles de rétroviseur pour vélo sur le marché, il est primordial de prendre en compte certains critères pour trouver ce qui convient parfaitement à vos attentes. Sur Funecobikes même, vous pouvez découvrir différents modes de fixation : au cintre, au bout du guidon, sur le casque ou la poignée. Il y a aussi une large gamme de tailles et de formes. L’essentiel est que vous achetiez un rétroviseur respectant les normes en vigueur et vos conditions de sécurité pour un déplacement à 2 roues plus rassurant.

Les types de fixation du rétroviseur

Le mode de fixation fait partie des critères de choix principaux de votre rétroviseur pour vélo. Il s’agit de l’endroit où vous comptez le fixer pour un confort d’usage optimal, en fonction de vos besoins. À ce titre, il y a plusieurs possibilités.

Sur le guidon ou la fourche

Ce type de rétroviseur est le plus répandu et reconnu sur le marché pour améliorer votre champ de vision. De manière générale, il est équipé d’un long bras pour être facilement monté sur le cintre, à côté des poignées. Sa fixation se fait avec un collier de serrage en plastique dur ou également en caoutchouc, pour s’adapter à divers types de guidon. Quelle que soit la matière, l’accessoire reste immobile tout le long de vos parcours. Il suffit de l’ajuster parfaitement au diamètre extérieur de votre guidon.

Sur les poignées

Ce modèle portatif se démarque par sa praticité et sa discrétion pour bénéficier d’un grand-angle de vue arrière sans avoir besoin d’installer quoi que ce soit sur votre guidon. Il peut être porté sur votre poignée droite ou gauche grâce à un brassard extensible et réglable. Son miroir est pivotant, pour pouvoir se disposer sur toute la surface. Vous n’avez qu’à le ranger et le mettre à l’abri des chocs lorsque vous ne l’utilisez plus.

Sur fourche

Tel que l’on a pu constater, il est possible de monter le rétroviseur pour vélo à n’importe quel endroit selon les modèles. De ce fait, certains modèles peuvent aussi se placer sur la fourche pour libérer votre guidon.

À l’extrémité du cintre

Désencombrez votre guidon en optant pour un miroir à fixer au bout du cintre droit. Il suffit de mesurer son diamètre afin qu’il puisse s’immobiliser correctement. Ce modèle présente beaucoup d’avantages. En fait, il est léger, orientable, rétractable et sans prise au vent.

Sur les cornes de guidon

Plus spécifiques, les rétroviseurs à fixer sur les cornes de guidon offrent un grand confort pour les vélos urbains. Disponibles sur Funecobikes, les Bar’n Mirror conçus par la marque Topeak font partie des plus reconnus. Ils assurent deux fonctions : rétroviseur et cornes de guidon. Ils s’intègrent donc au bar-end et proposent un autre emplacement pour vos mains. Dotée d’un design très soigné et discret, cette paire de miroirs est fabriquée en polymère de haute qualité avec un support en aluminium forgé. Elle embarque aussi un système rétractable pour être insérée facilement dans la poignée et repliée en cas de besoin. L’angle de vision du grand miroir peut s’ajuster à vos besoins grâce à une structure bidirectionnelle. Dorénavant, vous pouvez avoir une excellente vision de ce qui se passe à l’arrière et anticiper les actions des autres usagers de la route.

Sur le casque du cycliste

Très appréciés par les coureurs dans la nature, ces modèles se caractérisent par leur légèreté, leur côté pratique et leur maniabilité. Ils peuvent être fixés avec une attache en velcro pour s’adapter à la plupart des casques. Une tige orientable permet de les manier à souhait. Certains modèles possèdent un miroir en plastique ABS de couleur métallique, raison pour laquelle ils ont des propriétés anti-éblouissement et antireflets.

Les caractéristiques de l’accessoire

Classique ou 3D, peu importe, les rétroviseurs pour vélo se distinguent par différents paramètres. Au niveau du miroir, il peut être de petite ou de grande taille en fonction des modèles, ce qui influe en même temps la qualité du champ de vision à l’arrière. Tel que suscité, cet accessoire est disponible en des formes diversifiées. Les aspects classiques sont les plus courants. Les miroirs convexes ou bombés vers l’extérieur vous garantissent une vue plus panoramique.

Certes, la majorité des rétroviseurs conviennent à la fois aux deux côtés du cintre. Il existe toutefois des modèles conçus avec des orientations plus spécifiques, droites ou gauches. Utiliser les deux permet d’obtenir une visibilité maximale. Les rétroviseurs repliables sont plus discrets, maniables et peu encombrants, ce qui est favorable en cas de transport ou de rangement de votre cycle, ou encore pour pédaler dans les petites ruelles. Cette fonctionnalité est plus spécifique aux rétroviseurs en bout de cintre.

Vérifiez aussi le poids de l’outil de visibilité. D’habitude, il n’est pas très lourd. Toutefois, quelques grammes de moins peuvent offrir plus de confort aux cyclistes. C’est ce qui incite les fabricants à améliorer leurs produits afin de rivaliser dans ce domaine.

Où monter un rétroviseur pour vélo ?

Tout type de vélo possède un rétroviseur qui lui est adapté. De manière générale, cet accessoire s’installe sans trop d’effort.

Sur le casque

Un rétroviseur sur casque est le plus facile et le plus pratique à installer. Il n’est pas nécessaire d’utiliser un quelconque outil. Son montage est extrêmement rapide et simple. En fait, ce miroir se fixe sur le côté droit ou gauche à l’aide de l’adhésif ou de l’attache en velcro, fourni à l’achat du casque.

Sur les cornes du guidon

Orientable, ce type de rétroviseur est très pratique. Même si le miroir est déplié, il est possible d’utiliser les bar-ends. Pour le fixer, commencez par mesurer l’espace qui va accueillir le collier de serrage assez épais et surtout le diamètre externe du guidon au cas où vous n’avez pas un collier de fixation en caoutchouc. Cette matière permet de s’ajuster à plusieurs dimensions.

Sur le cintre vélo

Que votre cintre soit de route ou droit, il existe un modèle de rétroviseur adapté à votre modèle et qui se fixe rapidement. Long ou court, fixe ou également articulé, l’accessoire est dédié à être inséré en bout de cintre, comme un embout classique. De plus, certains modèles sont mixtes. Il est possible de les fixer aussi bien sur le guidon que sur ses embouts.

Sur la fourche

Généralement, les cyclistes choisissent les modèles polyvalents, pouvant s’installer partout sur la fourche.

Sur le cadre

Le rétroviseur vélo BIKE EYE est un modèle standard, pouvant être fixé à l’aide d’un collier sur le tube diagonal du cadre et à côté de la douille de direction. Cet emplacement lui permet de rester à l’abri des chocs.

Sur les poignets

Ces modèles sont dédiés à être situés à l’avant-bras ou au niveau du poignet avec un bracelet.

Quel collier choisir pour la fixation ?

Trois types de colliers sont disponibles pour fixer un rétroviseur pour vélo. Classique, cet accessoire se glisse facilement sur le cintre, mais nécessite parfois de démonter les pièces mises en place. Le collier ouvrable en deux est plus pratique et vous épargne de toucher aux autres éléments du cintre. Son serrage s’effectue à l’aide d’une clé Allen. Vient au final la bague de fixation, qui entre aisément à travers le guidon sans devoir démonter d’autres pièces ni avoir besoin d’un outil.

Pour la rénovation ou le remplacement d'un collier de montage, un embout de cintre ou un miroir de rechange, nous vous proposons également un large choix de pièces détachées pour rétroviseur vélo.

À présent, vous avez pu comprendre l’importance d’un rétroviseur pour vélo. Après avoir choisi tous les éléments requis et installé les miroirs, passez maintenant au réglage de la visibilité.