Le spécialiste du vélo sur internet

LA PRATIQUE DU VELO, CATALYSEUR DE NOTRE CONDITION PHYSIQUE

Publié le : 06/10/2015 20:11:42
Catégories : Sante

Toutes les études permettent d’affirmer que l’usage du vélo améliore la santé. En plus d’être sain, le vélo est un moyen de transport rapide, écologique et ludique.

Le vélo acteur principal du maintien en forme L’avantage de la pratique du vélo est d’être un exercice en position assise, qui soulage les membres inférieurs, très bénéfique pour la respiration et le cœur. L’achat, donc le choix, d’un vélo doit correspondre à votre morphologie pour vous assurer une posture correcte : recul et hauteur de la selle, réglage du guidon, choix du cadre, dos rectiligne, choix des braquets.


Le vélo favorise le travail cardio-vasculaire Rouler régulièrement, à une allure modérée, permet de faire travailler le cœur dans de bonnes conditions. Le cœur gagne en puissance de contraction et travaille plus longtemps sans défaillance. D’après une étude publiée par le British Medical Journal en 2011, une demi-heure de vélo par jour, permet de diminuer par deux les risques cardio-vasculaires. La condition est de rouler à son rythme et de ne pas essayer de dépasser ses limites. Quand vous pédalez, vous ne devez pas être essoufflé, excepté lors d'une montée nécessitant un effort intense.


Le vélo permet de mieux respirer Une activité régulière permet une amélioration du volume pulmonaire, donc une amplification des capacités respiratoires. La respiration devient plus profonde, plus efficace et la résistance à l’effort augmente, conduisant à une évolution progressive des performances.


Le vélo améliore la circulation sanguine. Le cyclisme est vivement conseillé aux personnes souffrant de problèmes circulatoires. La pratique du cyclisme par le renforcement de l’endurance cardiaque engendre une meilleure oxygénation/irrigation des muscles et des organes, plus spécialement au niveau des jambes.


Le vélo est un brûleur de calories La pratique du vélo peut faciliter et améliorer la digestion grâce au massage naturel des intestins (facteur important dans la perte de poids) et ainsi tonifier le ventre. Le vélo est un brûleur des calories et un sport qui permet de ne pas sentir les kilos en trop, comme dans la marche. La pratique du vélo pour les personnes en surcharge pondérale est plus facile que la marche.


Le vélo pour dessiner ses muscles. Le vélo augmente notre métabolisme de base et améliore par la même la tonicité musculaire. La rumeur selon laquelle le vélo entraîne une courbure du dos, à cause de la position allongée, est erronée. Une autre croyance est que la pratique du vélo développe de manière excessive les muscles des jambes et plus particulièrement les mollets. Faux : le cyclisme n’est pas un sport dans lequel le travail physique est en force. Pédaler dessine les muscles.


Le vélo renforce les os En plus du maintien musculaire, la pratique régulière du vélo stimule la formation osseuse et la solidité du squelette, prévenant les risques d’ostéoporose. Ainsi ligaments et muscles deviennent plus souples et plus puissants.


Le vélo favorise la relaxation La pratique du vélo diminue la tension nerveuse et le stress. L’activité physique entraîne la production d’endorphines (substances produites par certaines cellules du cerveau aux propriétés calmantes et euphorisantes), qui permet une sensation de détente psychique et de bien-être. La « bonne fatigue » ressentie après une sortie adaptée à ses capacités facilite un sommeil sain et réparateur.


Le vélo contribue au développement neurosensoriel Le contact avec l’environnement développe chez le cycliste son ouïe (spectre sonore varié), sa vue (champ visuel), son toucher (accélérations et décélérations non subies) et son odorat (respiration soutenue).

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire