Le spécialiste du vélo sur internet

Bien se nourrir pour la pratique du vélo !

Publié le : 29/08/2015 11:34:24
Catégories : Sante

Je ne suis pas nutritionniste, ni diététicien, je suis juste un cycliste avec ses propres expériences du terrain et de son vécu face à la dépense en énergie que je rencontre pendant la pratique sportive du vélo.

Manger

Un dicton reste incontournable : lors de l'organisation de vos randonnées: il faut manger avant d’avoir faim. La pratique du vélo est une activité physique qui demande des efforts conséquents,  il faut toutefois prévenir que la digestion est  ralentie pendant un exercice physique. Les aliments légers et faciles à  digérer,  souvent et en petites quantités et de façon régulière vous garantira votre entrain à pédaler. Le temps de digestion et l’énergie utilisée pour ce faire ne sont pas disponibles pour l’effort cardiorespiratoire ou musculaire au moment d’avaler les kilomètres... Ainsi, il est recommandé de très bien déjeuner le matin de votre balade et de réserver les aliments comme la viande, les œufs, les fromages, les pâtes pour le repas de la veille au soir… Si vous partez pour une journée complète, trois types d’arrêts peuvent être considérés: les repas du midi, les pauses du matin et de l’après-midi et les en-cas. Si vous partez pour une demi-journée, quelques fruits secs ou frais ainsi qu’une barre de céréales vous garantiront l’apport énergétique nécessaire au cas où votre entrain vous aurait fait dévier de votre parcours initial…

Boire

L’un des plaisirs de rouler est celui du vent qui flatte votre peau. Pendant les journées particulièrement chaudes, l’action rafraîchissante mais aussi desséchante du vent peut toutefois masquer une réelle déshydratation. La déshydratation augmente la fatigue, il devient impératif de boire très souvent. L’apport en liquides conseillé est d’un demi-litre par heure. Des maux de tête et autres surprises inutiles seront évités. Pour boire, il ne faut pas attendre d’avoir soif, il faut boire avant,  pendant et après la randonnée. L’eau est conseillée parce que plus désaltérante et facile à apporter en vélo, voir en trouver en chemin; pas trop froide pour éviter les gros écarts de température. On peut se réserver les jus de fruits pour les arrêts. A chacun son choix.

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire